Back to top
Back to top
BlogConversionA quoi servent les call-to-action ?
homme qui tient une pancarte pour inciter à passer à l'action

A quoi servent les call-to-action ?

Un site web a toujours vocation à permettre à son propriétaire d’atteindre un objectif : générer des contacts, vendre, fixer un rendez-vous, donner de l’information, travailler sa notoriété…

Toute l’ergonomie du site est alors pensée pour que cet objectif soit atteignable facilement par l’internaute : cela doit lui sembler une évidence !

Outre la navigation adaptée, les incitants à l’action ont un rôle primordial pour remplir ces objectifs de conversion.

Quelles formes pour un call-to-action ?

Un incitant à l’action doit permettre à l’internaute de réaliser l’action que l’on attend de lui.

Cela peut prendre plusieurs formes : un bouton, un lien sur du texte, un lien sur une image… L’important est de montrer à l’internaute qu’un clic sur cette partie de la page déclenche une action comme par exemple aller sur une autre page ou envoyer un mail.

Le cas du lien textuel

S’il s’agit d’un lien, il faut qu’il soit visible ! Cet élément de la charte graphique doit être cohérent sur tout le site.

Par exemple sur mon site, tous les liens sont rouges et non soulignés. Si je met un lien différent, j’ai bien peur que vous, lecteur, ne sachiez pas trop à quoi cela correspond. Lorsque que vous naviguez sur Internet, vous passez votre temps à ré-apprendre à vous servir des sites. Pour privilégier le confort de ses visiteurs, il est essentiel de ne pas lui demander en plus de ré-apprendre à se servir de votre site à chaque page !

On peut différencier les liens d’information de ceux qui déclenchent des actions en ajoutant par exemple un chevron.

Le cas du bouton d’appel à l’action

S’il s’agit d’un bouton, pensez à faire en sorte que le passage de la souris provoque une petite animation : changement de couleur, grossissement…

Il existe des outils en ligne pour générer des boutons gratuitement, soit au format image, soit au format CSS3.

Je vous invite à fouiller dans cet article pas très récent mais toujours d’actualité pour trouver votre bonheur.

Attention toutefois : on peut vite se retrouver avec des boutons moches des années 90 ! Le mieux reste de faire appel à votre graphiste préféré lors du web design de votre site, je peux vous aider le trouver !

Comment nommer les call-to-action ?

Chaque site a un objectif principal mais également des objectifs secondaires. Les incitants à l’action peuvent donc varier d’une page à l’autre.

Prenons l’exemple du call-to-action qui répond à l’objectif « générer des contacts ». Quel intitulé allez-vous choisir ?

  • « contact »
  • « je contacte l’équipe »
  • « nous contacter »
  • « contactez-vous »
  • « n’hésitez pas à nous contacter »
  • « contactons-nous »

Existe t-il une bonne réponse à cette question ? Chacune (ou presque) de ces formulations répond à une charte éditoriale différente. Le mieux pour faire ce choix est donc de se reporter aux réponses que nous avons pris le soin d’apporter à ces fameuses questions traitant du ton de nos contenus textuels.

Je vous propose de décrypter ici les propositions précédentes. Je suis à l’écoute de vos suggestions.

  • « contact » : c’est une expression neutre, fonctionnelle et plutôt institutionnelle.
  • « je contacte l’équipe » : c’est l’occasion de rendre votre lecteur acteur de son expérience sur votre site et acteur de son action.
  • « nous contacter » : plutôt passive, c’est l’expression la plus utilisée, elle n’est pas impliquante ni trop intrusive.
  • « contactez-nous » : comme sur les réseaux sociaux, quand on attend de l’internaute qu’il réalise une action, le mieux c’est de lui dire. Pour cela on utilise l’impératif, aucune question à se poser, le visiteur sait ce qu’on attend de lui…
  • « n’hésitez pas à nous contacter » : c’est la formule que je ne conseille jamais de retenir. Elle insinue qu’il y a matière à hésiter ? En plus c’est une tournure négative.
  • « contactons-nous » : c’est une solution que j’ai choisi à plusieurs reprises dans mon site afin d’insister sur le fait que la relation que je souhaite établir avec mes clients est impliquante autant pour l’un que pour l’autre.

En conclusion

La règle de base en ergonomie est de rendre la navigation simple. C’est d’ailleurs souvent un challenge de faire simple ! Il faut en effet proposer à l’internaute un choix limité dans les options qui s’offrent à lui simultanément. Il n’est pas pour autant question de réduire son contenu.

Trop de choix (d’un coup), tue le choix !

Cet adage s’appliquer aux incitants à l’action : c’est pourquoi je vous invite fortement à limiter les actions à une par page.

4 thoughts on “A quoi servent les call-to-action ?”

 
  1. Author's avatar

    De manière générale, l’emploi du pronom personnel rassure l’internaute 😀 Je dis ça je dis rien 🙂

      1. Author's avatar

        Je préfère un « Je m’enregistre » plutôt qu’un « Enregistrez-vous ». Ca casse la barrière entre le site et l’utilisateur.

        1. Author's avatar

          Tout dépend de l’audience cible et du niveau d’implication qu’on a envie de transmettre à l’internaute…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>